Red Universe: T1 Chapitre 10 Episode 11

Soutenez Red Universe: faite un don ou baladez-vous dans notre boutique 🙂 TĂ©lĂ©charger l’Ă©pisode Mp3⎮⎮Torrent⎮⎮S’abonner

“Non Madame, il sont partis de leur coté. Je vous propose de quitter ces lieux nous aussi de ce pas si vous le permettez. Je ne suis qu’un vieil homme qui, dans ce cas précis, préfère aller de l’avant sans se retourner de peur que son coeur ne se sert par trop fortement..” Répondit Broto à la Princesse qui se demandait où étaient passés le couple Junta/Onawane.. Elle s’était éloignée quelques minutes avec Melba pour flâner dans le quartier sous les conseils du marchant, et avait -de fait- découvert quelques perles comme une ancienne carte de MaterOne, encore imprimée à l’encre, d’une époque lointaine où toutes les zones ne semblaient pas encore colonisées. Plus étonnant: la blason Royal n’y était pas imprimé, et cela attestait d’une ancienneté certaine! Au moins conserverait-elle cela sous la main, tandis que Junta s’était littéralement envolé égoïstement avec son artefact. Et sa soeur également, quelle famille!

 

Comme convenu, Broto Ă©tait accompagnĂ© de son garçon sourd et muet Isimel qui, pliĂ© en deux sous le poids, portait une malle plus grande que lui sur son dos, la tenant fermement par les sangles. Azala nota qu’il ne semblait pas transpirer ou souffrir outre mesure de la situation. Il arborait d’ailleurs toujours cette expression neutre qui Ă©tait la sienne lors de la prĂ©sentation aux souks: le visage fermĂ©, les lèvres tirĂ©es sans pour autant dĂ©peindre de la tristesse et les yeux regardant droit devant lui.

La seule différence notable était une jaquette de cuir ainsi qu’un pantalon de toile serré à la taille par une ceinture de crin. Une tenue modeste, masquant pourtant mal la beauté de ce corps cuivré. Broto n’arrêtait d’ailleurs pas de jeter vers son boy des regards paternels, lui tapotant sur l’épaule, lançant des signes destinés à l’encourager.

Etrange relation s’il en était.

 

Les rues défilaient, l’afflux continuel d’Exodés du Transporteur n°7 semblait avoir diminué et il était désormais possible de progresser le long de la station, sans faire appel au laisser-passer spécial donnant accès à ces fameux passages “intra-résidences” réservés aux officiels et aux services de secours. Les grandes avenues, sans être vides, étaient donc praticables et Broto y allait de ses anecdotes, tentant sans doute de tromper sa propre mélancolie:

“C’est ici, voyez-vous, dans ce batiment, que ma première grosse vente eut lieu! il s’agissait de revendre trente tonnes de métal concassé à un armateur nomade! Une sacrée négociation. a l’époque je vendais de tout, maintenant je me suis rangé..

Et lĂ , je me souviens d’une rencontre surprenante avec un conseillĂ© aux affaires antiques du Roi votre père, c’était il y a longtemps. Une belle femme avec qui j’ai pu disserter toute une très longue soirĂ©e lors d’un cocktail en son honneur, une personne d’une rare culture voyez-vous! C’Ă©tait un vrai moment de vie intellectuelle !

Et là..”

 

Les quais où appontait le Transporteur étaient enfin en vue. Le petit groupe progressa le long des zones réservées au fret pour s’arrêter aux entrées réservés aux passager. Bien évidement Azala n’eut pas à décliner son identité, elle connaissait très bien ces gardes, et Melba, lors de ses moments de détente, s’entrainait au close-combat avec eux.. Pour leur malheur!

“Madame, je vous propose de prendre le corridor des navettes, en ce moment avec les vas et vient de passagers, les voies normales sont un peu obstrués et nous n’aimons pas trop que nos officiels soient pris dans des embouteillages.

-Je comprend Monsieur l’Officier. Par contre je vous avoue ne pas avoir intégré tous les plans du vaisseau. Le corridor des navette est dans quelle direction?

-Je vous assigne quelqu’un pour vous guider.. Heu.. Toi là-bas?”

Un jeune soldat au teint pâle se présenta aussitôt.

“Oui Sergent?

-Tu vas accompagner Madame la Princesse et ses hôtes jusqu’à leurs quartiers. Prend le corridor des navettes et revient après compris?”

L’autre acquiesça, l’air encore un peu plus pâle, et il s’empressa d’ouvrir la voie au petit convoi.

Derrière Azala, le marchant et son garçon suivaient docilement, le vieil homme était intimidé par les dimensions du vaisseau et de ses espaces intérieurs et semblait avoir oublié toutes ses anecdotes, tandis qu’Isimel progressait silencieusement. Melba fermait la marche, légèrement moins contractée qu’à l’extérieur mais il ne fallait pas s’y tromper: la servante d’Azala n’était jamais déconcentrée.

 

Le corridor des navettes s’étendait devant eu une fois passé un énorme sas de décompression.

“Voilà Madame, nous allons poursuivre le long de ce passage puis ensuite nous tourneront à..”

Le jeune homme se figea soudain dans un strict garde Ă  vous

“Commandant Benkana ! Mes respects!”

Azala vit surgir alors plusieurs gardes armés, suivis d’Aurora, de Phil Goud et Adénor Kérichi et d’encore quelques autres gardes armés ainsi que des stewards porteurs de valises.

“Tiens? Azala, alors cette petite virée sur Piñata c’était comment?

-Instructive je te raconterais.. “ Observant mieux le petit groupe, elle s’avança vers Phil goud

“Phil ?! Bonjour mon bon ami, comment vas-tu?”

Les deux amis se prirent les mains comme d’habitude et se firent la bise.

“Très bien Princesse. Vous connaissez Adénor ma compagne je pense?

-Oui bien sûr, nous nous sommes croisés lors de votre emménagement dans mes appartements.. Mais que faites-vous donc ici..?”

La phrase, teintée d’une menace sous-jacente, n’était pas destinée à Phil ou sa petite amie, ni aux gardes ou aux porteurs, elle visait la grande femme droite debout à coté d’elle, la chef de tout ceci..

“Disons qu’on nous chasse, tout simplement. Je pensais que vous étiez au courant?

-Étonnamment.. Non, je ne le suis pas?

-Nous appliquons la rĂ©solution du Conseil des Commandants. Les deux prisonniers doivent ĂŞtre transfĂ©rĂ©s vers le Transporteur n°3 et pris en charge par l’équipe du colonel Arlington. Rien que de très lĂ©gal comme tu vois…”

 

Azala ne se retourna même pas, observant attentivement Adénor. La femme portait fièrement toute sa dignité malgré la situation et les marques sur son cou ou sa mâchoire, qui ne laissaient pas de place au doute.

 

La Princesse prononça la suite la rage au coeur:

“Et le traitement des prisonniers, Commandant Benkana, n’implique-t-il pas le respect de leurs opinions et de leur intégrité physique?!”

 

Production: Podshows

Ecriture & RĂ©alisation: Raoolito, Icaryon

Narration: istria

Acteur:

*Raoolito ( Phil Goud et soldat )

*@[email protected] (Azala et Benkana)

*Blast (Broto)

*xxx (Zylann)

Montage: Mt Ice

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Top