Red Universe: T1 Chapitre 15 Episode 15

Cadeau RedUniverse pour Décembre : La sortie prochaine du chapitre 6 en livre numérique et la mise en ligne de la mini-série de l’été dans son intégalité !
Encore ? Bon alors une bande annonce définitive du Spécial Red Universe, pour Noël 2014 😀

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

Ralato se reposait, lisant un des multiples rapports reçu durant les dernières semaines. À bord du « Reine Lanik », il rentrait à la maison, sur MaterOne, dégouté.

Il avait prit le premier convoi militaire de Lithium en partance, et avait brandit l’ordre de mission de Poféus sous l’œil inquiet du commandant de bord, pour le convaincre de lui trouver une place. Quand il repensait à toutes les magouilles découvertes sur Tb-01, il ne voyait pas comment le seul maître à bord de ce long vaisseau de transport pouvait être honnête. Il espérait certainement refiler une partie du chargement quelque part en cours de route et la présence d’un haut-officier l’inquiétait.

Quand au contre-amiral… quel était vraiment son rôle dans ce trafic ? Avec Stuffy, il avait eu la première semaine de voyage pour réfléchir à tout cela. Une certitude regroupait les deux hommes : Poféus ne faisait pas dans la contrebande pour de l’argent. Il n’en avait pas besoin et ce n’était tout simplement pas son genre. Alors pourquoi ? Trafiquer avec des Triades, participer à l’écoulement de stupéfiant, corrompre ses propres agents, jamais il n’aurait ordonné cela sans une impérieuse raison. Alors était-ce bien lui ?

« Bien sûr que c’est lui. Les affaires mentales ne répondent à personne d’autre. Et je vois mal un second couteau organiser tout cela directement avec les parrains souriants. »

Stuffy avait sans doute raison, mais Ralato ne se ferait une idée que face à son mentor. Lorsque celui-ci répondra à ses questions.

« S’il a confiance en toi, et c’est le cas, cela se passera bien. Sinon il fera tout pour nous faire disparaitre. C’est déjà une sacrée chance que je sois encore vivant ici, je n’ai pas du tout envie de jouer le peu de vie qui me reste sur un coup de dés, hein ?!

Nous ferons attention. Et puis, il y a encore plus inquiétant. En quoi les Mutualistes sont-ils mêlés à cette histoire ? Paul était le contact des affaires mentales sur Kyuang, il gérait le trafic avec les Souriants…

…Et il a crié à la gloire des Mutualistes lorsque mon implant mental a été activé. C’était une pulsion profondément enfouie, je n’avais pas cherché un souvenir particulier, juste suffisamment de choses cachées pour le rendre complètement fou et nous donner une diversion. Mais là, j’ai été totalement pris au dépourvu.

D’un autre coté, il était lié aussi aux Souriants. Et si les Mutualistes avaient des contacts avec les Triades ou…

…Ou avec Monsieur Heir. Un mental extrêmement puissant, formé on ne sait par qui ni comment et qui est en passe de prendre la tête de toute l’Humanité. Et Myan, tiens, un enfant mental capable de trahir durant toute son adolescence au cœur du système éducatif ultra-sécurisé des universités mentales. Il nous a berné comme des bleus. »

 

Oui, plus ils détricotaient leurs récentes aventures dans la nébuleuse de Talbot, plus s’accumulaient de nouvelles questions. Le seul résultat positif de ce tableau c’était que la mission principale était accomplie. Ils avaient découvert Myan et Heir derrière l’abominable charnier, et la vie si tranquille de la communauté Souriante avait été suffisamment perturbée, pour qu’ils y réfléchissent à deux fois avant de s’attaquer à nouveau aux affaires mentales. Heir et son élève étaient maintenant recherchés et probablement que son avenir politique était…

 

Le convoi sortit brusquement de la transition dimensionnelle. Pourtant ils n’étaient d’évidence pas encore arrivé sur MaterOne.

« Notre Commandant a peut-être un rendez-vous d’affaire ?

Si c’est cela, il va avoir les oreilles qui vont chauffer. J’en ai marre de tous ces corrompus. »

Ralato sortit de sa cabine prestement. Il se préparait à vider sa hargne sur l’officier supérieur. Faire de la contrebande sur un convoi militaire qui plus est, ils ne s’arrêtaient devant rien. Mais qu’est ce que les mots ordre ou honnêteté pouvait bien encore signifier ?

« Ouais, enfin il faudrait alors penser que tortures, exécutions sommaires et déni de justice seraient compatibles avec çà. Ce qui m’étonnerait, n’est-ce pas mon vieux Ralato ? »

L’heure n’était pas au débat sur les méthodes mais simplement sur le refoulement d’une quantité assez énorme de frustration accumulée. Ralato ouvrit l’écoutille du centre de pilotage et fut presque surpris d’y trouver tout l’état-major en grande tenue, comme pour une arrivée à quai.

« Commandant, pourquoi nous arrêtons-nous ? »

L’officier supérieur toisa l’impoli lieutenant de haut en bas mais, sachant à qui il avait affaire, préféra ne pas rentrer dans le jeu du Lieutenant. Il sorti simplement son ordre de mission et le lui tendit. Sur un signe, son second ouvrit avec une clef un petit coffre-fort scellé au mur et en retira un feuillet de calque transparent qu’il plaça sur l’ordre de mission. Stuffy sentait une nouvelle mauvaise surprise arriver.

« Un ordre de mission factice et son complément en papier translucide. Ce sont des ordres top-secret. »

 

Ralato leva les yeux vers les hublots à l’avant du poste de pilotage. Le ciel noir, infini et des étoiles. Pourtant une lueur semblait venir de bâbord. Il se déplaça alors de l’autre coté de la pièce pour changer d’angle de vue.

Plusieurs astéroïdes géants étaient fixés les uns aux autres par une immense construction métallique. Au milieu, une multitude de projecteurs géants éclairaient d’innombrables rangées de docks de construction où l’on fabriquait des vaisseaux spatiaux. Il reconnaissait certains modèles, c’était des vaisseaux de guerre. Le chantier fourmillait de robots et ingénieurs en tous genres qui papillonnaient un peu partout.

 

Stuffy restait sans voix pour une fois, car tous deux venaient de comprendre ce que Poféus faisait de tout ce Lithium de contrebande et de toutes ces tonnes de minerai qui manquaient dans les entrepôts de MaterOne. Cette fameuse pénurie n’était pas organisée, elle était la conséquence de ce pharaonique chantier. Des centaines de croiseurs, transports de troupes, chasseurs, torpilleurs, porte-containers blindés étaient en construction ici.

 

Dans ce lieu perdu loin de tout, le Contre-amiral Poféus se montait sa propre flotte spatiale.

 

 

 

FIN DU CHAPITRE 15

Soutenez Reduniverse.fr
Prod: PodShows
Réa: Roolito
Relecture: Arthur R, Adastria, Shino
Narration: Anna
Acteurs:
ralato (raoulito)
stuffy (luciole)
Compo: Ian
Montage: Bleknoir

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Top