Red Universe: T1 Chapitre 17 Episode 6

Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

« Je l’aimais en tant que… en tant qu’être humain, en tant qu’esprit. Aurais-je pu devenir homophobe comme mon père ? Je l’ignore, mais « comme mon père » était un avenir qui m’était tout simplement impossible à envisager.

Vous dites, Amiral ? »

Poféus leva les yeux. Il se trouvait dans la grande salle du Conseil de la Révolution, entouré de toutes les têtes de l’état. Face à lui, de l’autre coté de la table, sirotant une boisson quelconque, Heir.

Quand avait-il quitté Calande ?

« Êtes-vous souffrant ? »

Demanda le président du Conseil. Le vieux bonhomme ordonnait autour de lui certains feuillets de travail, comme d’autres conseillers devisaient à voix basse avec leur ministre. La séance commençait à peine, c’était une chance.

Calande, il faudra vraiment que l’on trouve rapidement une solution à ces sautes de conscience.

« J’ai peur que le temps ne manque pour autre chose que l’action, Président.

Et qu’entendez-vous donc par là ?

La… l’Exode. Elle représente un danger.

Pardon ? »

 

De nombreux regards se tournèrent vers le contre-amiral, interrompant les discussions étouffées. Même Heir faillit avaler de travers.

« Contre-Amiral Poféus, expliquez-vous s’il vous plait. L’Exode est loin maintenant, elle a franchi la Passe de Magellone, c’est une affaire close qui n’est plus de notre ressort.

Mes services ont des informations concordantes comme quoi les Mutualistes seraient une branche activiste du mouvement de l’Exode.

Mais c’est impossible. Ils sont trop loin, que pourraient-ils espérer  de cela ? Non, c’est encore une fausse rumeur, une de plus. »

Le ministre de la coopération culturelle, un affilié de Heir, intervint une fois de plus dans ce qui ne le regardait pas. Un coup d’œil vers l’homme aux yeux si noirs de l’autre coté de la table. Ainsi tu étais un mental, et donc tu pouvais suivre tout ce qu’il se disait autour de nous, peut-être plus loin encore ? Mais mes pensées te sont inaccessibles. Profitons-en.

« Je vous présenterais ces preuves. Mais elles ne recouvrent qu’une partie de la vérité. J’ai l’intime conviction de l’existence d’agents Mutualistes mentaux ayant noyauté certains pans de l’administration. Cela signifie qu’ici, en ce moment… Nous sommes peut-être écoutés par l’ennemi.

Vous voulez dire… maintenant, on fouillerait dans mon… dans nos cerveaux ?

Exactement, je vois que vous saisissez la gravité de la chose. Cela expliquerait aussi comment cette organisation, qui a fusionné avec celle de l’ex-princesse Azala, je vous le rappelle, peut se permettre tant d’audace. Ils ont toujours un coup d’avance car ils sont informés à la source !

Amiral. Je pensais vos propres troupes capable d’endiguer toute attaque psychique ? La réputation des forces mentales n’est plus à faire, il me semble. »

Heir lui-même intervenant en plein débat ? Voici qui devenait très intéressant. La marionnette des Souriants savait pourtant que Ralato avait transmis son rapport. Et pourtant, il partait à la charge, malgré l’épée de Damoclès d’une révélation officielle de ses agissements contre les forces de l’état. Ou alors avait-il d’autres cartes en main ?

« Mes forces ne peuvent pas tout surveiller en même temps. Peut-être que vos amis Souriants sauraient nous apporter leur aide ?

Je l’ignore. Transmettez donc une demande aux représentants de cette communauté. Vous seriez en affaire avec eux, que cela simplifierait grandement la démarche, n’est -ce pas ?

Connaissez-vous le Triangle, Monsieur Heir ?

Oui, c’est une figure géométrique. Et cette pénurie de Lithium, ne sont-ce pas vos troupes qui convoient les productions depuis Talbot ?

Messieurs… »

Coupa le président du conseil, sentant parfaitement la discussion déraper.  Le vieux bonhomme n’avait d’autorité que spirituelle mais les deux rivaux saisirent la perche au vol pour interrompre leurs échanges. L’heure n’était pas encore au grand déballage. Tous les ministres autour de la table avaient déjà choisi un camp, enfin pour le moment du moins. Pourtant Poféus, et également Heir d’après les rapports, ne désespéraient pas d’en faire changer d’avis encore quelques uns.

« Amiral, je vous demanderais de poursuivre vos investigations et de nous produire les preuves de vos assertions lors de notre prochaine séance. J’ai du mal à imaginer un complot mêlant l’Exode, les Mutualistes et une infiltration mentale dans notre administration. Mais si tel était le cas, il nous faudrait prendre des mesures de sécurité très fermes.

Messieurs, le débat est clôt et j’aimerais que nous abordions ces problèmes récurrents de pénuries, justement. Et pas de supputations, pas de rumeurs, je veux des faits précis et mesurables. Monsieur le ministre de l’économie vous avez la parole… »

 

Alors que le chef de l’économie de la planète, et au-delà, énumérait statistiques et stocks, deux regards s’affrontaient, ne cillant pas. Les deux hommes étaient engagés dans une bataille à mort et maintenant que les armes étaient suffisamment fourbis de chaque coté, cela allait changer d’envergure…

 

 

Soutenez Reduniverse.fr
Prod: PodShows
Réa: Raoulito
Relecture: Arthur R, Icarion
narration: Raoulito
Rôles:
Monsieur Heir – Président: Destrokhorne
Poféus : Pof Magicfinger
Minsitres : Ackim
Compo: Ian
Montage: Ackim

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Top