Red Universe: T1 Chapitre 16 Episode 2

Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

« Monsieur Carillo, quelles sont ces variables que l’on m’apporte en ce moment ? Les valeurs inquiètent les opérateurs semble-t-il.

• Oui, Monsieur. Je sors en ce moment de la station de captage gravitationnelle avec deux techniciens. Ils confirment que tous les appareils fonctionnent parfaitement. Je suis en route vers le centre de commandement. »

Momumba raccrocha le combiné. Il imaginait sans peine son second évoluer au milieu d’un labyrinthe d’échelles, de tuyauteries et de quelques rares coursives, inutile de lui faire risquer de perdre l’équilibre en répondant à son commandant. Déjà que le pauvre devait sans nul doute croiser ses propres fantômes par-ci par-là…

Devant lui, les écrans de surveillance du centre géant de commandement, ne semblaient pas retranscrire les évènements inquiétants se déroulant au-dehors. Son chef ingénieur vînt lui confirmer que les équipes de l’autre Transporteur obtenaient des résultats semblables quoique nettement moins prononcés. La courbure de l’espace autour du vaisseau du Colonel Momumba Arlington connaissait de grosses variations, bien au-delà de la normale. Il venait de parler au Général Décembre quelques minutes auparavant, la situation les dépassait tous deux, elle était du ressort des ingénieurs de haut niveau qui pianotaient frénétiquement sur leurs machines, tentant de trouver la réponse dans une jungle de probabilités.

La porte s’ouvrit et le Capitaine Carillo pénétra d’un pas vif dans la grande salle, se dirigeant directement vers une console un peu à l’écart. Imprimant un rapport, il le parcouru puis couru le présenter à son supérieur.

« Monsieur, les valeurs spatio-temporelles sont maintenant hors de toute compréhension ! Même si la Passe de Magellone défie les lois de la physique, nous pouvions toujours suivre certains paramètres. Mais là… »

Au même instant, une alerte retentit dans tout le vaisseau, tandis que des grincements inédits parcouraient les parois.

« Alerte niveau 1, le vaisseau déborde de son plateau ! »

Hurla le capitaine aux oreilles de Momumba. Mais celui-ci n’avait pas besoin d’explications : tous les instruments montraient parfaitement le Transporteur quitter l’alignement parfait maintenu avec son binôme.

Un flux puissant traversa toute la structure, désormais désaxée par rapport à la Transition, modifiant toutes les perceptions des acteurs du drame, comme un film repassé au ralenti dont la pellicule gondolerait sous la chaleur. L’espace et le temps, en tout cas le peu encore non affectées par les effets de la Passe, se mélangeaient, se confondaient dans un malstrom indéfinissable. Certains opérateur semblaient hurler, Carillo criait quelque chose sur le Transporteur qui risquait de se disloquer mais le disait-il vraiment ? Des gerbes d’étincelles aux trajectoires impossibles fusaient à droite ou à gauche, des alarmes aux sons arythmiques raisonnaient de directions improbables et les écrans de contrôles semblaient envelopper une partie de la pièce, tout l’espace et ses dernières logiques explosaient telle une peinture surréaliste.

Plus personne à bord ne contrôlait quoique ce soit. L’appareil géant s’inclinait de plus en plus, donnant du gite de bâbord comme un bateau recevant une puissante vague de plein fouet. S’il perdait sa bulle temporelle, l’engin allait se dissoudre dans les dimensions parallèles et l’on ne retrouverait aucun reste de ses passagers ou de son chargement. Il serait simplement effacé à tout jamais.

 

Sur le Transporteur n°1, Décembre et tous les opérateurs présents assistaient, effarés, à un des plus dramatiques accidents de l’Histoire de la navigation spatiale, ne pouvant ni intervenir ni même communiquer avec les malheureux.

Des buzzer criaient un peu partout, tandis que les données reçues par les censeurs pointaient sur le drame en devenir, n’avaient à offrir que des chiffres dénués de sens, hors de toute compréhension, comme s’ils parlaient une autre langue. Le plus incompréhensible, ce qui entrainait une tempête de conjectures chez les spécialistes de tous genres, était que leur Transporteur ne subissait strictement aucune des forces actuellement à l’œuvre contre l’autre vaisseau. Cela était arrivé d’un coup : une brusque poussée des valeurs de tous les capteurs, pourtant étalonnés suivant les puissantes fluctuations gravimétriques de la Passe. Et quelques minutes plus tard, l’invraisemblable accident aux conséquences dantesques.

 

Dans un flash, le Transporteur n°3 du Colonel Momumba Arlington, ainsi que son demi-million de passagers et ses centaines de milliers de tonnes de matériels et de frets s’étira en un trait fin infini dont ne subsistèrent que quelques nuages d’étincelles vites absorbées par par les dimensions traversées.

Décembre s’effondra sur son siège, prit d’un vertige. Mais que venait -il de se passer ?

Soutenez Reduniverse.fr
Prod: PodShows
Réa: Raoulito
Relecture: Arthur R, Icarion, Shino
Narration: Ian
Rôles:
Arlington (JCK)
Carillo (Andropovitch)
Compo: Ian
Montage: MTIce

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Top