Red Universe: T1 Chapitre 16 Episode 4

Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

« Ici navette, nous sommes à mi-distance, aucune anomalie particulière. Nous poursuivons. Allons monter l’allure car les propulseurs répondent parfaitement. Terminé.

Bien reçu, Capitaine. Nous laissons le canal ouvert de notre coté, n’hésitez pas à nous contacter. Arlington, terminé. »

Le colonel raccrocha le combiné, bien conscient du silence pesant régnant dans la grande salle de commandement. Ils venaient tous de se réveiller au milieu de cette blancheur et alors que l’on tentait simplement de comprendre où l’on se trouvait, on découvrit çà.

Les hautes verrières donnaient sur un espace immaculé, sans étoile ni aucune forme quelconque s’en détachant, tel l’œuvre d’un peintre de bâtiment ayant parfaitement fait son office sur un mur sans aspérité.

Blanc.

Rien d’autre qu’une feuille vierge que les radars décrivaient aussi infinie que l’est l’Univers dans la dimension originale du Transporteur.

Sauf…

Sauf un objet, un vaisseau spatial, à une petite centaine de kilomètres devant eux. Forme et propulsion commune, plutôt petit, un appareil assez ancien. Flagrant, impossible à manquer. Scientifiquement parlant, il était envisageable que les deux vaisseaux aient été victimes d’une perturbation récurrente au sein de la Passe de Magellone. Mais l’intuition de Momumba, que plusieurs membres de son équipe rapprochée partageaient, était que tout cela ne relevait pas d’une coïncidence.

 

Un claquement de talon fit se retourner le colonel. Il découvrit Phil Goud au garde-à-vous, suivi d’Adénor et de leur étrange accompagnateur. Il signifia le repos et serra la main de chacun, ne pouvant s’empêcher de se demander à quel moment il avait donné la responsabilité de la garde des deux autres à ce jeune homme blond. Celui-ci prit la parole :

« Commandant, nous voici au rapport comme convenu. Vous vouliez nous montrer quelque chose qui pourrait intéresser nos deux invités si spéciaux ? »

Les trois eurent un hochet de surprise, levant de grands yeux étonnés devant cette réécriture des derniers évènements puis, aussi simplement, se concentrèrent à nouveau sur le spectacle au-delà des verrières, comme si de rien n’était.

« Oui absolument, il me semble que… heu… ce que nous avons sous les yeux relève peut-être de votre… expertise ? »

Fabio fronça les sourcils. La maitrise de ses pouvoirs n’étaient pas encore optimale, et Arlington restait conscient de ce qu’il disait. Rapidement, il fit le tour des évènements gravés dans la mémoire récente du gradé. L’univers blanc autour d’eux ne contenait rien, mais les lois physiques communes auxquelles nous étions habitués dans notre dimension semblaient aussi à l’œuvre dans celle-ci. Nous n’étions pas morts, ni engloutis dans on-ne-sait-quoi et nos atomes se maintenaient en place. Même si le petit ami translucide de Fabio n’avait pas eu la courtoisie de le prévenir, le jeune mental aurait partagé l’opinion du commandant : statistiquement ils devraient être morts et pas à proximité du seul occupant de, peut-être, toute cette dimension. À partir d’un certain niveau de coïncidence, ce ne pouvait plus en être.

« Transporteur, ici navette. Commandant nous sommes à portée de censeurs de l’appareil, nous lançons les premières analyses mais… heu… »

Momumba, pressa l’interrupteur et décrocha son micro.

« Qu’y a t-il capitaine ?

Ce vaisseau ne m’est pas inconnu, Colonel. Je regarde les premiers résultats… (Contourne-le par bâbord, on devrait trouver le numéro d’identification sur la proue)… C’est une classe Pélican, un modèle très ancien comme nous nous en doutions. En meilleur état que dans nos musées, Mon Colonel ! »

Fabio se rapprocha et susurra quelques mots à l’oreille du commandant. L’autre paru un peu surprit, puis reprit le micro.

« Carillo, y a t-il une longue bande rouge le long de la coque inférieure ?

Attendez… Oui, oui… Elle est un peu effacée sur certaines parties mais en effet, il y en a une. Ce serait donc un vaisseau  d’exploration ?

Capitaine, avez-vous le numéro de série en visuel ?

Oui Monsieur. On vous envoie le signal vidéo. C’est incroyable de découvrir cet appareil ici, conservé aussi parfaitement. Il daterait du tout début de l’ère spatiale ?

Nous lançons la recherche dans la base de donnée, patientez quelques secondes…

J’ai déjà votre réponse Colonel, répondit Fabio d’une voix d’où pointait l’amusement d’un enfant à qui on offrait une jolie surprise. C’est un des plus célèbre vaisseau d’exploration. Et le nom de son capitaine est prononcé plusieurs fois chaque jour…

Grands Dieux ! »

Arlington failli lâcher son micro. Il venait de faire le rapprochement. L’ordinateur central afficha le résultat de la recherche la seconde suivante, confirmant les allégations de Fabio. Certains opérateurs en avaient les larmes aux yeux, divers objets cédaient à la gravité, lâchés par leur propriétaires qui s’effondraient dans leurs fauteuils, abasourdis.

 

L’appareil devant eux était le Positron, l’un des plus grands cartographieurs de l’espace connu, premier né d’une nouvelle génération d’appareils équipés du fameux quadrilleur spatio-temporel du savant Marenkof. Premier appareil à pénétrer dans la Passe et premier à y disparaître sans laisser de trace. On rendit gloire à son officier supérieur en donnant son nom au gargantua stellaire : le Capitaine Magellone.

Soutenez Reduniverse.fr
Prod: PodShows
Réa: Raoulito
Relecture: Arthur R, Icarion, Shino
Narration: Icaryon
Rôles:
Fabio (Zylann)
Phil Goud (Lorendil)
Adénor (Anna)
Momumba Arlington (JCK)
Compo: Ian
Montage: Numa

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
2 commentaires sur “Red Universe: T1 Chapitre 16 Episode 4
  1. aravane dit :

    C’est-y pas le texte du prochain épisode ? spoilers?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Top