Red Universe: T1 Chapitre 16 Episode 6

Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

 « Contre-amiral ? »

Poféus sursauta, revenant à la réalité.

« Vos fuites de conscience ont empiré depuis le début de nos séances. Sur ces quelques semaines, je peux sentir la fréquence de vos absences augmenter. Angilbe, votre position ne nous permet pas de suivre les méthodes conventionnelles, je le crains. Jusqu’à quel point votre fonction en est-elle affectée ? »

La psychologue Calande Rorré prenait des notes, consciencieusement. Elle n’avait qu’effleuré de ses lèvres la tasse de thé au Jasmin. Devenu un habitué de la jeune femme, le contre-amiral, remarqua cette nouvelle petite ride au milieu du front, et cette courbure particulière de ses sourcils. On eut dit qu’elle s’inquiétait sincèrement.

« Rassurez-vous, certaines de nos séances me laissent plus souvent absent de mes responsabilités que ces sautes de réalité. Pour autant que je sache. »

Calande nota, souligna, puis fixa silencieusement le calepin, semblant méditer quelque mystère dissimulé au-delà des lignes.

« Notre… dernière rencontre, par exemple, me laisse… un souvenir mitigé. »

Ajouta-t-il, cherchant clairement dans ses mots la manière la moins brusque d’exprimer ses pensées. L’autre sorti de sa méditation dans un

« Mmhhm ? »

qui désarçonna son vis-à-vis plus surement qu’une quelconque attaque terroriste.

Elle plongea son regard dans le sien, l’obligeant à s’intéresser à la cheminée crépitante et sa féérie de lumières.

« Votre attirance pour les jeunes personnes. Pouvons-nous l’aborder ? Comprenez bien qu’il ne s’agit pas de curiosité mais de vous permettre d’en parler avec quelqu’un. Vous ne devez pas en avoir souvent l’occasion et placer des mots là où il n’y avait que des pulsions et des désirs aide à une meilleure acceptation de soi-même.

Je pensais m’accepter parfaitement ?

Vos sautes de réalité infirment cela, Angilbe.

… »

 

S’accepter.

Poféus laissa la danse continue des flammes l’emporter dans une profonde réflexion. Oui, si ses moment ts d’égarement n’avaient pas de raison physiologique alors ils étaient d’origine psychologique. Après des années passées à la tête des forces mentales, il avait accumulé une certaine expérience de la chose psychique et s’il en retenait au moins une règle, c’était que rien n’était jamais réellement certain. Une personnalité pouvait développer une redoutable schizophrénie, multipliant les contradictions de ses personnalités sans même s’en rendre compte.

« Angilbe ?

Je suis là. Je… réfléchissais, c’est tout.

Mon rôle n’est pas de vous forcer la main. Si vous ne désirez pas en parler, maintenant ou plus tard, nous changerons de direction pour…

Non, c’est bon. »

 

Il tourna la tête et, pour la première fois depuis le début de leurs séances, lui rendit son regard. Calande ne put réprimer une réaction étouffée, cela se sentait depuis ses épaules qui s’abaissaient légèrement aux pupilles qui rétrécissaient. Un mélange d’excitation, de satisfaction et… de frayeur ?

« Abordons cette partie de ma vie. Elle représente plus que je n’ai jamais vraiment voulu l’admettre. Et elle remonte à loin, autant que je sache. Je pensais avoir découvert mon équilibre lorsque j’ai eu les moyens de l’assouvir, mais… non, c’était un leurre. »

 

Les deux vis à vis s’observaient, comme s’ils venaient de se rencontrer pour la première fois. Angilbe Poféus n’avait plus froid, ses mains ne tremblaient pas et ne serraient plus les accoudoirs, la politique et les tortueuses affaires de ce monde corrompu refluaient hors de la pièce.

Il était… serein. Simplement serein.

Il se passa alors un évènement qui allait sceller ce moment à jamais. Une réaction inattendue, quelque chose que la médecine psychiatrique interdisait, et même au-delà, quelque chose qui n’était plus arrivé à Poféus depuis qu’il s’était séparé de Fabio.

Calande Rorré s’avança et posa doucement, tendrement, une main sur celle de Poféus. La petite femme aux cheveux courts n’était désormais plus qu’à quelques centimètres de l’amiral. Alors que le contact de cette peau douce lui donnait le tournis, que le lourd parfum de la psychiatre l’envoutait comme jamais, il l’entendit l’encourager d’une voix profonde qu’il ne lui connaissait pas,

« Racontez-moi tout. Plongeons ensemble dans cet Angilbe qui s’entrouvre enfin. »

Soutenez Reduniverse.fr
Prod: PodShows
Réa: Raoulito
Relecture: Arthur R, Icarion, Shino
Narration: Anna
Rôles:
Calande : Coupie
Poféus : Pof
Compo: Ian
Montage: Raoulito

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Top