Red Universe: T1 Chapitre 16 Episode 8

Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

« Dans la prochaine heure, je ne veux qu’on me dérange qu’en cas d’extrême urgence. »

Le Contre-amiral Poféus leva son doigt du commutateur, coupant le contact. Sacré Ralato, garder des secrets avec lui relevait du challenge. Certes, le jeune officier n’avait pas encore pris l’entière dimension de ce que préparait le ministre de la sécurité, mais les pièces du puzzle commençaient à s’accumuler et il flairait quelque chose.

Quoique.. En savait-il, lui aussi, plus qu’il n’en disait ? Depuis son enlèvement chez les Mutualistes, il était différent. Plus renfermé sur lui-même, mais redoutablement plus efficace également, de l’aveux même de ses rapports de mission.

Poféus se laissa aller dons son fauteuil, observant fixement le dossier contenant le résumé de son officier sur sa péripétie dans les mines de Talbot.

Oui, redoutablement efficace. Trop. Pour que les Triades lui lâchent ce secret, c’est qu’il leur avait probablement fait très mal et, sans doute, définitivement brouillé les relations entre les « Affaires Mentales » et la communauté Souriante. Tant pis, ils avaient déclaré la guerre les premiers en assassinant des agents du contre-amiral et Ralato n’avait, en fin de compte, que tiré un fil indirectement lié à son enquête, pour découvrir le trafic de lithium et de nuage de miel. De toutes façons, Poféus n’avait plus besoin de fonds ni de matières premières pour sa flotte. Les premiers appareils étaient déjà en cours de rodage et les gros croiseurs appareilleraient dans quelques semaines. Le ministre se fera fort de se fournir ailleurs, pour combler le manque à gagner. Probablement chez les contrebandiers de tous poils qui pullulaient dans l’espace de MaterOne.

Mais cela l’amena à se poser une question autrement plus perfide : pourquoi les Souriants avaient-ils sciemment attaqué un aussi intéressant client que Poféus ? Monsieur Heir était derrière, certes, mais d’après le rapport de son Lieutenant, cette communauté n’était pas simplement son allié de circonstance, ils faisaient littéralement corps avec lui. Dans l’addendum secret posé à coté du rapport principal, Ralato relatait les confidences du rival du ministre sur la révolution Castiks, la pénétration des universités mentales par de jeunes Souriants et leur maîtrise poussée des pouvoirs psychiques. Pire, Heir lui-même semblait faire preuve d’un niveau rarement atteint en la matière.

Tout cela était si insensé que venant de tout autre que le Lieutenant Ouli, Poféus aurait considéré ce rapport comme l’œuvre d’un affabulateur.

Le contre-amiral se leva, et, comme à son habitude, se rapprocha des grandes baies vitrées, laissant le panorama des lumières de la ville et, au loin, du spatioport, lui faire prendre de la hauteur, s’éloigner de l’immédiat pour voir plus large.

L’image de Calande se refléta fugitivement dans les nuages du couchant.

Un soupir. Mais que lui arrivait-il avec cette… femme ? Elle n’était QUE sa praticienne, rien d’autre qu’une professionnelle faisant son office pour le soigner. Alors pourquoi réagissait-il si anormalement quand elle était là ? Il perdait tous ses moyens, n’arrivait même pas à la menacer, l’injurier ou… la réprimander.

Lui faire des remontrances…

L’interrompre…

« Calande. Que… m’es-tu donc… devenue ? »

 

Au loin, tels des insectes lumineux, les véhicules de toutes sortes brillaient dans le ciel, vaquant à leurs occupations. Tout au fond on pouvait distinguer quelques éclairs perdus dans les lointaines zones de nuages recouvrants une chaine de montagnes. Les Amalaches, là où Ralato avait été fait prisonnier.

Cela le ramena à la triste réalité. Et à une nouvelle question, une de plus. Pourquoi le contact des affaires mentales avait-il poussé un cri de ralliement Mutualiste ? Son Lieutenant avait parfaitement expliqué la logique de l’implant mental qu’il avait utilisé, mais cela n’expliquait en rien cette réaction, sinon par la traîtrise de celui-ci. L’agent spécial Paul n’était pas une merveille, pour ne pas dire un raté. Mais c’est lui que Poféus avait justement choisi pour cette mission car si le corrompu y trouvait son avantage, il saurait manœuvrer aux mieux des intérêts du contre-amiral et servirait parfaitement d’interface avec les Triades.

L’opération avait été un succès jusqu’à ce que tout déraille et que Heir ne mette ses menaces à exécution, les Souriants ne se retournent contre lui et Paul ne le trahisse.

Peut-être trahissait-il depuis plus longtemps ?

Il revint à son fauteuil, exténué. À peine installé, son intercom sonna. L’amiral grogna et enclencha l’appareil :

« Je croyais avoir demandé à ne pas être dérangé durant l’heure ?!

Mais Amiral, cela fait déjà plus d’une heure ? »

Poféus croisa ses mains sur la table et posa sa tête dessus, soupirant. Maudites échappées de conscience, elles ne le laisseront donc jamais ?

« D’accord, qu’est-il prévu, maintenant ? »

Soutenez Reduniverse.fr
Prod: PodShows
Réa: Raoulito
Relecture: Arthur R, Icarion
Narration: Andropovitch
Rôles:
Poféus : Pof
Compo: Ian
Montage: Tristeur

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Top